Projection mensuelle aux Cabanes Urbaines

ESCALES DOCUMENTAIRES X LES CABANES URBAINES

projection-débat tous les 2èmes mardis du mois à 19h30 !

22 rue Cardinal à La Rochelle – entrée libre

 

Octobre

Le Tampon, de Camille Kunegel
France – 2020 – 22′
Mardi 12 octobre – 19h30 – entrée libre
Pass sanitaire valide obligatoire

Soirée en partenariat avec le collectif Nous Toutes 17

Le synopsis

Retirer un tampon est un acte intime. Je les ai toujours enlevés par moi même à l’exception d’une seule fois.

 

La réalisatrice

Après un baccalauréat économique et social, suivi d’un BTS audiovisuel option image, d’une licence cinéma à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, puis d’un Master 1 de recherche en cinéma, Camille a intégré, pour sa dernière année d’études supérieures, le Master 2 pro Cinéma et audiovisuel – Le Documentaire : Écritures du Monde Contemporain (DEMC) à Paris Diderot. C’est lors de cette année de Master qu’elle réalise le court-métrage Le Tampon.

En parallèle de ses études, Camille effectue des stages et tournages sur plusieurs postes liés au domaine de l’image. Elle est première assistante caméra puis cadreuse sur le tournage d’un long métrage pour France 3 Corse, cheffe-opératrice et cadreuse sur un 52 minutes s’intitulant Sur Les pas de Robespierre ou encore magasinière caméra et lumière chez Eye Lite pendant deux mois.

Ayant grandi à Hong Kong et venant d’une famille multiculturelle, d’un père français et d’une mère coréenne, Camille est confrontée dès son plus jeune âge à différentes cultures.

 

____________________________________________________________________

Novembre

Peau-èmes, de Jean-Louis Dubois-Chabert
France – 2021
Mardi 9 novembre – 19h30 – entrée libre
Pass sanitaire valide obligatoire

Réalisé à l’été 2021 avec des détenus longue peine de la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré & projeté en avant-première du Festival Escales Documentaires (du 10 au 14 novembre 2021).

____________________________________________________________________

Décembre

Je n’ai plus peur de la nuit, de Sarah Guillemet et Leïla Porcher
France – 2019 – 76′ (VOSTFR)
Mardi 14 décembre – 19h30 – entrée libre
Pass sanitaire valide obligatoire

En présence de la réalisatrice Sarah Guillemet !

Le film

Dans les montagnes entre l’Irak et l’Iran, deux femmes kurdes, Hélia et Sama, décident de prendre clandestinement les armes pour faire face à la violence qu’elles subissent en Iran.  Au sein du campement du parti du Komala, elles commencent leur formation politique et militaire aux côtés de 20 camarades hommes. Mais, bien au-delà d’un apprentissage guerrier, la formation redonne à ces gens meurtris la capacité d’agir, de prendre la parole, de se penser et de se dire.

 

 

Sarah Guillemet

Parallèlement à ses études en Sciences Politiques, Sarah se forme en radio. En 2015, elle commence une thèse sur les résistances des femmes kurdes qui l’amène à de nombreux séjours en Turquie et en Irak, où elle apprend les langues locales. Je n’ai plus peur de la nuit est son premier long métrage.

Leïla Porcher

Après des études d’Anthropologie portant sur le Kurdistan, Leïla se forme à la réalisation documentaire. Elle réalise plusieurs courts métrages en Grèce et en monte d’autres en France. Je n’ai plus peur de la nuit est également son premier long métrage.