Focus – Peter Watkins

Focus Peter Watkins


Peter Watkins est né en 1935 à Norbiton, Surrey, dans le sud de l’Angleterre. Après avoir étudié le théâtre à la Royal Academy of Dramatic Arts de Londres, il travaille comme assistant réalisateur de courts-métrages et de films documentaires. Grâce aux récompenses obtenues pour ses films amateurs (dont Diary of an unknown soldier et Forgotten faces), il est recruté par la BBC pour laquelle il réalise Culloden. Le succès est immédiat. Considéré par ses producteurs comme un réalisateur plus que prometteur, on lui donne carte blanche pour tourner La Bombe (Oscar du meilleur documentaire en 1966). Le film, qui décrit les effets dévastateurs d’une attaque nucléaire sur la Grande-Bretagne, sera interdit d’antenne pendant plus de 20 ans par la BBC. Sous la pression politique et médiatique, il choisit de quitter définitivement le sol anglais en 1968. À partir de cette date, et en dépit des difficultés, il réussira à construire une œuvre originale et engagée, à contre-courant de tous les canons officiels, en tournant un peu partout dans le monde. Les Gladiateurs, Punishment Park, Edvard Munch, Le Voyage et La Commune (Paris, 1871), autant de films qui font date dans l’histoire du cinéma. Il n’a jamais cessé de porter un regard critique sur les mass médias audiovisuels, particulièrement dans ses films où cette thématique majeure a toujours été omniprésente. Aujourd’hui, plus que jamais, Peter Watkins continue de se battre pour l’émergence d’un véritable processus alternatif et démocratique dans le champ du medium audiovisuel. Son œuvre a fait l’objet d’un hommage remarqué lors du Festival International du Film de la Rochelle en juin 2004. Un essai intitulé Media Crisis écrit en 2002 est paru aux Editions Homnisphères en 2004. Il vient d’être re-édité avec une nouvelle préface de Peter Watkins : Media Crisis, 5 ans après. 

30
_________________________________
La Commune

+

Le Grand Débat
Vendredi 8 novembre – 14h30 Salle des Rencontres, La Coursive

Dés la fin des années 70, le cinéaste Peter Watkins théorise dans un certain nombre de textes la Crise des Médias et ce qu’il perçoit comme leur rôle dans le contrôle politique de la population. Il s’attache aussi bien à dénoncer leur silence sur les grandes questions de société, que l’usage généralisé de ce qu’il nommera plus tard la Monoforme, à savoir des techniques de réalisation hachées, rapides, standardisées et interchangeables, qui modifient l’information et biaisent sa communication. 

Ces intuitions prémonitoires aboutissent-elles aujourd’hui au rejet des médias -en particulier télévisuels- de la part de publics de plus en plus nombreux qui ne se reconnaissent plus dans leur discours ? 

En présence de Sébastien Layerle